Le Pérou : une richesse culinaire qui commence à se faire connaître

Les recettes de base de la cuisine péruvienne sont composées de maïs, de pommes de terre, de manioc, de haricot et de piment. Tous ces ingrédients proviennent de la culture des Incas. Toutefois, on constatera que la gastronomie péruvienne dispose d’une diversité que l’on rencontre dans les différentes manières de préparation. À découvrir !

Caractéristique de la cuisine au Pérou

Quant aux idées reçues, la cuisine péruvienne ne présente pas en permanence des plats pimentés. En effet, certains ingrédients qui sont utilisés dans la préparation de plusieurs plats tendent à la confusion. On peut par exemple avoir de l’ají amarillo ou piment jaune, qui est légèrement pimenté, employé en guise d’assaisonnement en poivre. C’est un cas typique de la cuisine occidentale. En revanche, certains restaurants locaux proposent intégralement des plats à base de sauce très pimentée. La découverte de la cuisine locale fait partie les bonnes raisons d’aller au Pérou. En effet, le déplacement des milliers de touristes vers le pays est dans le but d’expérimenter la gastronomie péruvienne.

Réputation de la cuisine péruvienne

Elle fait entre autres partie des plus appréciées dans la région de l’Amérique du Sud. La cuisine péruvienne est en effet savoureuse et très variée. Toutefois, on ne retrouve pas les mêmes spécialités dans tous les restaurants locaux. Ce sont dans les villes touristiques que l’on rencontre la plus grande diversité en matière de cuisine. Il est impératif de réaliser un détour à Lima ou à Cusco où les restaurants dévoilent leur grand atout. Durant un voyage sur mesure au Pérou, il est indispensable de passer dans ces fameuses villes touristiques.

Quatre traditions culinaires à essayer au Pérou

Au premier rang, on a la cuisine créole ou criolla qui a pour racine, la cuisine espagnole. Elle met en avant les ingrédients suivants : le poulet, le canard, le bœuf, les mariscos et le poisson. À la deuxième loge, on présente la cuisine de la forêt amazonienne qui est encore très peu connue. Elle est composée de plats à base de poissons cuits dans des feuilles locales, du sanglier et du poulet servis avec des bananes frites ou du manioc. À la troisième marche du podium, on a la cuisine afro-péruvienne qui utilise le plus souvent du cœur de bœuf et des abats cuitent avec de la sauce aux cacahuètes ou grillés. Et enfin les spécialités culinaires chinoises qui ont débarqué au Pérou vers la fin du 19e siècle.

La cuisine malaisienne nourrie de mille influences et de la colonisation hollandaise
La Chine pour la variété infinie des recettes proposées